S'enregistrerS'enregistrer  PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  AideAide  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le SeaOrbiter à la conquête des océans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SYLMAT
Chauffeur Chevronné
Chauffeur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 887
Age : 42
Localisation : 34
Emploi : Tertiaire
Loisirs : Promenades / Bricolage
Date d'inscription : 09/09/2011

Carte Grise
Mk: Mk2
Moteur: 2.4 L
Boite: 4

MessageSujet: Le SeaOrbiter à la conquête des océans.   Jeu 12 Déc 2013 - 10:49

SeaOrbiter : à la conquête des océans

« Biodiversité marine, à, l‘aube de l’exploration des mers et des océans… » sur lequel un vaste programme de recensement de la biodiversité marine, le Census of marine life avait été présenté le 4 octobre dernier. Près de 2.700 scientifiques s’étaient liés au programme. Une nouvelle épopée s’annonce pour conquérir les océans…

SeaOrbiter est une nouvelle aventure humaine créée par Jacques Rougerie au service de la Planète. Elle s’inscrit dans l’histoire des grandes explorations de notre univers, conduites par d’illustres prédécesseurs et grands aventuriers : Jules Verne, Jacques-Yves Cousteau, Jacques Piccard…
C’est aussi un nouveau défi planétaire.

Son objet est de favoriser l’émergence d’un nouveau rapport entre l’homme et la mer par l’éveil, la sensibilisation et l’action de tous afin de répondre demain aux exigences d’un futur responsable fondé sur les préceptes du développement durable notamment liés à la mer, il contribuera, grâce à ses multiples programmes de recherche internationaux, mis en place avec le concours de nombreux organismes scientifiques, à renforcer les nouveaux rapports entre l’homme et l’Océan.
Les océans. 3/4 de notre planète, berceau de toute vie sur terre, conditionnent aussi notre futur.
Explorer un océan encore largement méconnu pour affiner la connaissance de l’écosystème marin et mieux comprendre son influence sur le climat, notamment dans le contexte actuel du réchauffement climatique.

Des missions au long cour permettant des séjours longue durée pour de grandes familles d’explorateurs, une observation sous-marine jour et nuit de l’inépuisable richesse des formes de vies marines, des accès subaquatiques permanents et faciles au monde sous-marin pour une parfaite symbiose avec l’univers aquatique.

Station marine et sous-marine dans un bassin océanique… dressée au sein des plus grands fleuves de la mer, SeaOrbiter servira de support à une formidable aventure humaine à vocation scientifique, éducative et communicante, à l’image des grandes explorations maritimes des siècles passés.

A son bord et pour la première fois au monde, un équipage de 18 personnes pourra vivre sous la mer 24h sur 24 et observer en continu, et sur de très longues périodes, le monde sous-marin. SeaOrbiter permettra en outre à son équipage d’étendre son champ exploratoire jusqu’à plus de 6000 m de fond.







Le programme SeaOrbiter s’établira sur tous les océans du globe. Un laboratoire expérimental sous-marin et marin, d’une hauteur de 51 mètres, pour éprouver de nombreuses technologies innovantes notamment des énergies marines renouvelables. Un portail expérimental pour de nouveaux champs d’application sur les particules marines et ses domaines d’exploitation.

Un navire satellitaire pour rassembler les facteurs de l’impact de l’océan  sur le climat terrestre.
En outre ces approches expérimentales de surface, le SeaOrbiter étudiera les fonds marins, mènera des recherches sous-marines à la découverte de vestiges du passé, et des trésors cachées, civilisations enfouies, épaves immergées, etc..

Les principales missions scientifiques prévues s’articulent autour de:
- L’homme sous la mer : études en  parallèle avec les agences spatiales sur la physiologie et la psychologie des équipages en milieu confiné sur de longues durées.
- Monitoring des pollutions : aérosols, processus de bio accumulation des polluants
- Etudes de la biodiversité : oasis de vie au milieu des océans grâce au phénomène d’agrégation lié aux structures dérivantes,  gestion des ressources, exploration des monts sous-marins
- Etudes du climat à travers les observations faites dans les courants: températures, impact du CO2, échanges gazeux, calibrages de mesures satellitaires

Description du SeaOrbiter :

Le laboratoire océanographique est semi-submersible. D'une hauteur totale de 51 mètres dont 31 pressurisés sous le niveau de la mer et d'un poids de 1 000 tonnes. Il se laisse dériver au gré des courants mais possède deux petites hélices lui permettant de modifier sa trajectoire et manœuvrer dans les canaux de Suez et de Panama ainsi que dans les ports. Il effectuera un tour du monde en quatre ans. De nombreux robots sous-marins pourront être envoyés à partir du laboratoire pour explorer les fonds marins. La coque, constituée d'un alliage comprenant aluminium et magnésium est cinq fois plus épaisse que celle d'un navire classique.



Partie émergée :

+13.20m - Au sommet du "navire", huit antennes, une grue et une vigie avec une vue de 360°,

+6m / +5.25m - Au-dessous, une première plate-forme contient un élévateur, la salle des machines ainsi qu'un centre de plongée et un caisson de décompression thérapeutique,

+3m / +0.5m - Sur deux étages, le centre de contrôle regroupe : appareils de navigation et radio ; de contrôle de la zone pressurisée, des sorties de plongées, du robot ; réserve et stockage.
 
Partie immergée :

-2.00m - Quartiers du capitaine et des hôtes accueillis sur de courtes durées ainsi qu'un espace multimédia,

-4.50m - Observatoire et laboratoire permettent d'analyser et traiter les données et prélèvements effectués. Couchettes pour huit membres d'équipage,

-7.00m - Salle d'observation panoramique avec salle à manger et cuisine. Lieu de détente où l'équipage se réunit, il sert également à des retransmissions pour les médias lors des principales découvertes,

9.35m - Sas permettant de passer de la zone à pression normale à la zone pressurisée. Hangar sous-marin et accès direct à la mer ainsi que cuisine, quartier de vie et poste d'observation pour huit autres membres d'équipage.

-11.70m - Couchette et zone de travail des huit aquanautes. La seconde plate-forme se trouve au même niveau. Elle contient les ballasts, les réserves d'eau, le carburant et est équipée de projecteurs sous-marins. C'est là où s'entraînent les aquanautes.

Une quille de 450 tonnes se trouve sous cette plate-forme. Elle est facilement largable en cas de problème et rétractable afin de faciliter le franchissement des hauts fonds ou des canaux.




Grandes Etapes d'avancement du projet :
Principales étapes significatives :

1998. Réflexion avec Jacques Picard à propos d’un concept de plateforme habitée dérivante dans le Gulf Stream dénommée SeaOrbiter.
Premières esquisses.

1999. Premières études avec la COMEX (13) d’un centre hyperbare intégré à la plateforme.

2000. Constitution du 1er Comité de parrainage technique et scientifique du projet SeaOrbiter et positionnement du concept au sein de la communauté technologique, scientifique et éducative internationale.
Validation des préprogrammes de la plateforme SeaOrbiter.

2001. Premières études de structure et de stabilité par l’ENSIETA (29) et premiers essais d’une maquette en bassin de carènes FIRST à la Seyne sur Mer (83).

2002. Etudes d’affinement des principales données techniques et hydrodynamiques comme des conditions d’utilisation à la mer du SeaOrbiter.
Modèle au 15e et essais en bassin de carènes au MARINTEK en Norvège.

2003. Ancrage du projet au niveau international.
Premières prises de contact avec différents chantiers navals susceptibles de construire le SeaOrbiter (CMN Cherbourg, COMEX MARINE Marseille).

2004. Etude des similitudes du programme NEEMO d’entrainement des astronautes de la NASA avec l’utilisation potentielle du centre hyperbare embarqué.

Validation du programme de « simulateur spatial » de SeaOrbiter.

2005. Lancement grand public officiel du projet SeaOrbiter dans le cadre de l’exposition Jules Verne organisée par le Musée de la Marine de Paris. Enorme retentissement public et médiatique au niveau national et international.

2006. Recherches en design et en ergonomie pour les modes de vie en milieu confiné avec le Laboratoire de Design appliqué de l’Université de Cincinnati (USA). Premiers contacts avec le Laboratoire en hydrodynamique navale et énergies nouvelles de l’Ecole Centrale de Nantes.

2007. Mise en place du Comité de parrainage industriel, institutionnel et politique.
Positionnement du projet SeaOrbiter pour illustrer le thème de l’Exposition Internationale de Yeosu.

2012 (Corée du Sud) sur des « Côtes et océans vivants ».

2008. Mise en place de la Stratégie Industrielle, institutionnelle et politique au niveau français et européen.

Inscription du projet SeaOrbiter au sein du projet d’Union Pour la Méditerranée.
Saisine du Commissaire Européen à la Mer Joe Borg et du Commissaire Européen chargé des Transports, Jacques Barrot.

Labellisation du projet SeaOrbiter par Biomarine, Forum International sur la Mer.
Finalisation des accords de partenariat industriel entre SeaOrbiter, DCNS et Principia.

Lancement des approches institutionnelles (Pôle MER Paca…).
Premiers contacts avec les partenaires de recherche académiques et scientifiques.

Mars 2009. Tenue de la première réunion de travail pour lancer la phase de réflexion devant aboutir à la rédaction du cahier des charges technique et opérationnel et l'approche Systèmes (DCNS, Principia…).

Avril 2009. SeaOrbiter devient membre du Cluster Maritime Français.

Mai 2009. SeaOrbiter devient officiellement membre partenaire du Réseau Océan Mondial, initiative créée sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), du Forum Global pour les Océans et les Côtes et de la Commission Océanographique de l'Unesco.

SeaOrbiter est présenté par Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Environnement, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, lors de la conférence de presse des Journées de la Mer 2009.

Juin 2009. Rencontre avec Yves Jégo, Ministre de l’Outre-Mer. Mise en place d’une réflexion éducative et environnementale à destinations des Dom-Tom.

Rencontre avec François Tallec, Secrétaire Général de la Mer.
Ebauche du partenariat entre SeaOrbiter et l'Institut National "l'Ecole Agit", initiative du Ministre de l'Education Nationale Xavier Darcos pour le prolongement du Grenelle de la Mer au sein de l'Education Nationale.

SeaOrbiter pressenti pour devenir la plateforme de pédagogie au Développement Durable appliqué à l'océan.

Juillet 2009. SeaOrbiter exposé au MEEDDM lors des journées du Grenelle de la Mer. Intégration du projet dans le rapport final.

SeaOrbiter cité par le Président de la République dans son discours de Politique Maritime, au Havre le 16 07 09.

Octobre 2009. Finalisation du cahier des charges opérationnel et technique. Premières approches de certification avec le BV.

Décembre 2009. Signature de l’accord de partenariat avec Ifremer

Janvier 2010. Engagement de l’Etat via une subvention du MEEDDM sur la phase étude et une proposition de financement de la phase de construction. Rédaction du plan d’action.

Mars 2010. Discussions avancées avec Technip et autres partenaires privés pour le soutien financier du projet.

Avril 2010. Engagement de discussions avec des partenaires privés (Nespresso, Rolex, Microsoft, Visa Europe, Pepsico…) pour le soutien financier du projet. Engagement du groupe Havas Média International.

Mai 2010. Inscription de SeaOrbiter dans le Grand emprunt d’état avec une stratégie partenariale établie avec le CNES sous l’égide de Jean-Louis Borloo

Juin 2010. Mise en route du Comité scientifique de SeaOrbiter réunissant autour de l’Ifremer, le CNRS, le CNES, le Museum, l’ESA. Lancement du principe d’appel à projets dans la communauté scientifique française.

Juillet 2010. Signature d’un accord de partenariat avec Rolex.

Septembre 2010. Engagement de Technip dans la maîtrise d’œuvre technique du projet en vue de lancer la dernière phase d’études visant à aboutir aux appels d’offres chantiers.

Démarrage du projet éducatif/Internet avec Microsoft.




http://www.dailymotion.com/video/xfnjlt_seaorbiter-un-laboratoire-oceanographique-flottant_news



Calendrier prévu


- Juin 2011 : fin des études techniques et de faisabilité.

- Juillet 2011 : appel d'offres chantier

- Octobre 2011 : sélection du chantier de construction

- Décembre 2011 : début de la construction

- 2012 - avril 2013 : phase de construction

- À partir de mai 2013 : mise à l’eau et essais en mer

- Eté 2013 : départ de Monaco pour la première mission en Méditerranée

- Eté 2014 : départ pour la mission Gulf Stream




(source blog-habitat-durable.com 20.01.2011)
Revenir en haut Aller en bas
Storm
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3634
Age : 35
Localisation : Haute-Vienne
Date d'inscription : 23/11/2013

Carte Grise
Mk: Mk4
Moteur: 2.5D 80cv Type:4DA
Boite: 5 MT75

MessageSujet: Re: Le SeaOrbiter à la conquête des océans.   Jeu 12 Déc 2013 - 11:37

hello 
Merci pour le partage  OK 
Impressionnant  bouche couzu 
Revenir en haut Aller en bas
JD Le TransitOmane
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 12984
Age : 38
Localisation : Muret 31
Emploi : chauffagiste
Loisirs : Transit et bidouilles
Date d'inscription : 09/05/2009

Carte Grise
Mk: Mk2
Moteur: 2,5l Di 4AB
Boite: 5 MT75

MessageSujet: Re: Le SeaOrbiter à la conquête des océans.   Jeu 12 Déc 2013 - 23:37

Ca c'est un beau CC des mers !!!
Revenir en haut Aller en bas
tisnartdrof
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 2474
Age : 61
Localisation : A côté de mes pompes
Loisirs : Empafé du subjonctif
Date d'inscription : 30/04/2010

Carte Grise
Mk: Mk2
Moteur: 2.4 D
Boite: 4

MessageSujet: Re: Le SeaOrbiter à la conquête des océans.   Dim 15 Déc 2013 - 13:16

Magnifique!
Et un sacré personnage le Rougerie...
.
...Photographié ici sur un rocher immergé dans la baie de Morlaix, au large de Terenez.
.
D'autres projets aquatico-dingues, mais orientés pur business: http://techflesh.com/12-big-bold-concepts-for-homesteading-on-earths-final-frontier/
Revenir en haut Aller en bas
SYLMAT
Chauffeur Chevronné
Chauffeur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 887
Age : 42
Localisation : 34
Emploi : Tertiaire
Loisirs : Promenades / Bricolage
Date d'inscription : 09/09/2011

Carte Grise
Mk: Mk2
Moteur: 2.4 L
Boite: 4

MessageSujet: Re: Le SeaOrbiter à la conquête des océans.   Dim 15 Déc 2013 - 21:43

hello Justement c'est aussi ce qu'évoque ce genre de projet, le profit, au détriment de l'écologie, espérons que l'objectif initial ne soit pas (trop) détourné...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le SeaOrbiter à la conquête des océans.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le SeaOrbiter à la conquête des océans.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le SeaOrbiter à la conquête des océans.
» Un nouveau conquérant [Dakar No Oil]
» Cyclo La conquérante : Rouen 11 Juin 06!!
» A la conquête de l’ouest
» Conquête spatiale : la navette américaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ford Transit Forum  :: Vie du Ford Transit Forum :: Le bistrot-
Sauter vers: